GUIDE SANITAIRE 7

DIARRHEES
Nous rappelons que le terme de diarrhée définit avant tout une grande quantité de selles quotidiennes. Le cas le plus fréquent est la diarrhée non compliquée, appelée aussi tourista ou gastro-entérite.
1 – DIARRHEE NON COMPLIQUEE:
– Quels symptômes?
selles liquides et abondantes, de couleur nor- ‘ male;
nausées ou vomissements;
sensation de pesanteur gastrique;
douleurs abdominales modérées; inconfort
abdominal;
pas de fièvre.
– Quel traitement?
le régime: il est important de le respecter et d’assurer une bonne hydratation.
– EVITER:
thé, café, boissons gazeuses; lait et produits laitiers;
aliments riches en fibres (légumes verts et cru¬dités);
corps gras (huile, etc.); alcool.

Voir plus: demande de visa vietnam | circuit ile de cat ba | Croisière sur le Mékong | trek 3 jours sapa

QUI AGGRAVENT LES SYMPTOMES
– PREFERER:
aliments sans résidus (riz et pâtes) en quantité modérée;
carottes, bananes;
biscuits salés et apports de sel;
réhydratation par eau, bouillons, sodas sans bulles
EN PRISES FRACTIONNEES POUR AMELIORER LA TOLERANCE DIGESTIVE
lavage des mains avant chaque repas et après chaque selle. ,
les médicaments:
– PRENDRE DANS TOUS LES CAS:
pansement intestinal: SMECTA0: 1 sachet 3 fois par jour, à distance des repas;
– ET EN FONCTION DES SYMPTOMES:
– antivomitif: PRIMPERAN0 ou MOTILIUM0:
1 comprimé 3 fois par jour (30 minutes avant les autres médicaments pour pouvoir les garder);
– antispasmodique: SPASMAVERINE0, SPASFON0:
1 à 2 comprimés 3 fois par jour;
andiarrhéique: en cas de diarrhée importante ou situation rendant ce symptôme insupportable (voyage, activité professionnelle…): IMODIUM0: 2 gélules initialement, puis une gélule après chaque selle non moulée, sans dépasser 8 gélules par jours, et au plus pendant 2 jours.
2 – DIARRHEE COMPLIQUEE:
Elle est accompagnée de fièvre et/ou de véritables douleurs abdominales à type de spasmes avec éven¬ tuellement présence d’éléments anormaux dans les selles tels que du sang, des glaires et du pus, avec ou sans vomissements II faut alors absolument con¬sulter un médecin

DOUVE
Aussi présente en Asie du Sud-Est, cette maladie à symptomatologie digestive est dûe à un parasite qui se trouve dans les crudités aquatiques. Au Laos, on peut la contracter sous un autre mode de contamina¬tion en mangeant de petits poissons servis avec leurs écailles mal cuits ou dans les salades de pois¬son cru, en particulier dans la province de Champas- sak; on évitera surtout trois plats: lap-pa, kay -pa (poisson coupé en petits morceaux), pa-dek (sauce spéciale pour les soupes) et som-pa (saucisses au poisson).
DOS (MAL AU)
Si vous souffrez du dos, prenez garde aux routes du Vietnam, qui sont défoncées sur de grandes dis¬tances, surtout dans le Nord, mais aussi dans le Sud et le Centre. Evitez donc de prendre sur de longues distances bus ou voitures et préférez l’avion ou le train.

ENCEPHALITE JAPONAISE
Maladie virale touchant le système nerveux central et transmise par la piqûre d’un moustique du genre Cu- lex. Ce moustique pique de préférence le soir, le réservoir du virus étant le porc. Les régions à risque de transmission correspondent aux zones rurales, en particulier les rizières et les zones d’élevage des porcs. Ces zones peuvent être proches des villes, ce de sorte que la transmission peut avoir lieu en zone urbaine, mais de façon très exceptionnelle. J_a période à haut risque de transmission s’étend de mai à octo¬bre (saison des pluies).
Il existe un vaccin efficace, disponible au Vietnam et qui commence à l’être en France. Le protocole vacci¬nal comprend 3 injections (jO, j7, j30), un rappel à un an puis tous les trois ans. Ce vaccin, généralement bien toléré, peut dans de rares cas donner lieu à des réactions allergiques qui restent généralement bé¬nignes (douleur locale).
Les sujets pouvant bénéficier du vaccin (recomman¬dations du CDC d’Atlanta – 1993):
– expatriés adultes et enfants de plus de 1 an;
– touristes voyageant au Vietnam plus de 1 mois, en période à risque (mai à octobre), surtout si le voyage inclut des zones rurales
Cependant, la meilleure prévention, qui consiste en la protection contre les piqûres de moustiques, est difficile dans la mesure où le moustique pique le jour.

ENFANTS
Si vous emmenez vos enfants au Vietnam ou au Laos, assurez-vous que leurs vaccinations sont à jour (cf. vaccinations) et respectez rigoureusement ces quelques règles:
– hygiène alimentaire stricte avec lavage des mains fréquent;
– ongles coupés ras;
– hydratation suffisante (les urines doivent être claires);
– protection contre le soleil;
– protection contre les chiens errants;
– protection contre les insectes.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*